WL Rank

compteur de site

P1019252 copie
Oye 1m5

CLARABELLA CHAMPIONNE DE FRANCE 2014

RETROUVEZ NOTRE ACTUALITE SUR LE "BLOG DES BICHONS HAVANAIS DE LAS FLORES DE LA VIDA"Clin d'œil

07-06-13-i-copie-b.jpg

Histoire du Bichon Havanais

                                                 

 

HISTOIRE

 

Notre petit Havanais fait partie de la grande famille des bichons, comprenant le Bichon Frisé, le Bichon Bolonais, le Bichon Maltais, le Petit Chien Lion, sans oublier leur cousin le Coton de Tuléar.

Toutes ces races sembleraient avoir un ancêtre commun, un tout petit chien blanc aux origines lointaines.

En Egypte, dans de nombreuses tombes de rois ou pharaons, des représentations de chiens ont été retrouvées. Les égyptiens élevaient essentiellement des chiens dédiés à la chasse, mais également des petits chiens blancs réservés à la compagnie.

Chez les Perses, réputés pour leurs chiens de guerre, on a retrouvé également des représentations de petits chiens de compagnie.

En Grèce, grâce à Aristote nous savons qu’il existait de tous petits canidés, dits chiens Mélitéens ou de Malte.

Jules César a décrit la passion des patriciennes des classes aisées romaines pour leurs petits chiens à poils longs.

A partir du quinzième siècle, les ports du Bassin Méditerranéen sont en plein essor, et le commerce très actif. A cette époque, nos petits bichons auraient été utilisés comme ratiers dans les entrepôts des ports et dans les cales des bateaux de commerce. D’autres bichons, plus favorisés, voyageaient à bord de ces mêmes navires mais en cabine en qualité de chiens de compagnie des aristocrates.

Nos petits bichons se seraient ainsi au fil des escales, implantés dans différents pays, et pour certains arrivés sur l’île de Cuba à l’époque de la colonisation espagnole. Plus exactement à La Havane, le plus grand port de commerce de l’île, qui devint en 1607 la capitale de Cuba et le port le plus fréquenté du Nouveau Monde.

Grâce aux croisements du bichon européen avec les chiens de Cuba, de nouvelles souches se seraient créées pour donner naissance à une race locale le « Blanquito de la Habana ». Le Blanquito était très petit, avec un poil blanc soyeux. Ce ravissant petit compagnon plaisait beaucoup à l’aristocratie de l’île.

Les voyageurs espagnols, français, anglais, s’enthousiasmèrent pour ce petit animal, et nombre d’entre eux sont partis pour l’Europe. Mais loin de leur île au soleil, ils ne se seraient pas adaptés au climat du vieux continent, ne donnant aucune descendance en Europe.

Au 19ème siècle, des français quittent Haïti et Saint-Domingue pour l’île de Cuba, amenant avec eux leurs chiens, des caniches, et des barbets.

Ce nouvel apport génétique va modifier le bichon de Cuba, et lui donner l’apparence que nous lui connaissons, plus grand, avec une fourrure soyeuse aux couleurs incomparables. Le Blanquito disparaît; le havanais, par son caractère charmeur, son intelligence et sa beauté, le remplace auprès des familles les plus fortunées. Le Havanais devient « l’interprétation cubaine » de nos bichons européens qui eurent tant de succès auprès des nobles du vieux continent.

Les hypothèses sur la naissance du Bichon Havanais sont nombreuses, et ne sont faites que de déductions plus ou moins romancés, seule certitude son développement sur l’île de Cuba. Le Havanais n’est-il pas à l’image de cette île ensoleillée et de sa population, vivant, gai, charmeur, chaleureux…

Catalina Laza, femme de l'aristocratie cubaine, fut l'une des plus importantes éleveuse du début du 20ème siècle. Elle élevait les bichons havanais pour le plaisir, et les offrait à ses amis.

A partir des années 1920, époque de la prohibition aux Etats-Unis, La Havane devient une destination de prédilection pour les américains. Avec l’apport culturel et les goûts Nord-Américain, notre Bichon Havanais passe de mode, mais grâce à son caractère, reste le chien  préféré des familles cubaines. Il continue à être élevé pour sa compagnie sans que l’on se  soucie du fait qu’il s’agisse d’un chien de race.

L'écrivain Ernest Hemingway qui s'installa à Cuba dans la villa La Vigia en 1939, possédait en plus de ses nombreux chats, un couple de Bichons Havanais. Les tombes de ses Havanais se trouvent dans le parc de la villa, dans un cimetière que leur avait aménagé l'écrivain. Aujourd'hui cette villa est devenu le musée Hemingway.

http://maisonsecrivains.canalblog.com/archives/hemingway_ernest_/index.html

 

En 1960, la révolution socialiste fait fuir les familles cubaines les plus aisées, qui émigrent pour beaucoup dans le sud des Etats-Unis. Certaines emportent avec elles leurs Bichons Havanais, qui étaient restés un des symboles de l’aristocratie cubaine. A cette époque, quelques chiens demeurent sur l’île et sembleraient avoir été élevés en cachette, ce qui fit penser que le Havanais avait disparu de Cuba.

Au début des années 1970, un couple d’américains, Bert et Dorothy Goodale, prennent connaissance de l’existence de la race du Bichon Havanais et décide de l’élever afin d’éviter sa disparition.

Ils font l’acquisition d’une femelle et de quatre chiots femelles, ainsi que d’un jeune mâle , tous ces chiens ayant un pedigree. Peu après, ils obtiennent 5 mâles d’un cubain exilé au Costa Rica.

Un programme d’élevage peu alors démarrer, qui enthousiasme rapidement d’autres éleveurs.

Dorothy  Goodale établit sa sélection à partir du standard approuvé par la F.C.I. en 1963. Puis, elle estime que le standard initial édité doit être modifié. Actuellement, deux standards existent aux Etats-Unis, ainsi que deux clubs de race.

En 1979, le « Havanese Club of America » est fondé. En 1991 le «American Kennel Club »  reconnaît la  race du Bichon Havanais, et en 1996 son club de race le « Havanese Club of America ».

La notoriété de ce petit chien exotique au caractère attachant dépasse rapidement les frontières des Etats-Unis.

Dans le début des années 1980, quelques exportations commencent en Europe : 4 havanais en Allemagne, 3 en Suisse, aux Pays-Bas, tous des chiens issus de lignées américaines.

En France, les 2 premiers Havanais sont importés d’Allemagne en 1986.

A Cuba, des éleveurs décident de sauver leur patrimoine cynophile. En 1991, Zoila Portuondo Guerra fonde le « Cuban Club of the Bichon », les éleveurs s’unissent pour établir un programme d’élevage avec pour affixe commun « de la Giraldilla » symbole de la Havane. Le « Cuban Club of the Bichon » est reconnu par la Fédération  Cynologique  de Cuba, affiliée elle-même à la F.C.I.

Le standard du club cubain du Bichon Havanais est un peu différent de celui de la F.C.I.

En 1997, quelques Bichons Havanais sont exportés vers les Etats-Unis et les Pays-Bas afin de renouveler les anciennes lignées américaines, puis il faudra attendre 2001 pour que des Havanais arrivent en  Belgique et 2002  pour  la France.

A ce jour, le Bichon Havanais est un chien de compagnie très apprécié, mais qui reste très rare en France, avec seulement 203 naissances pour 2007, (attention ce nombre ne concerne que les chiens de pure race donc inscrits au L.O.F.)

 

 

 (timbre cubain représentant PUPPY (à Alfredo Sanz Perraza) premier Bichon Havanais Champion de Cuba)

 

logo-fci-b.png
SITE WEB

Copyright © 2009/2013 - De Las Flores De La Vida - Reproduction interdite - N° Elevage : 598140 -

Webmaster Blandine PETIT

Referencement gratuit